Nay

 

Créée le 18 avril 2000, l'association des amis de l'Orgue a pour but la restauration, la protection et la mise en valeur de l'orgue de l'église Saint Vincent de Nay
Forte d'une centaine de membres, elle a son siège social à la Mairie de Nay.
Actuellement les activités artistiques de l'association sont limitées en raison de l'état de l'orgue et par la nécessité de thésauriser en vue de sa restauration
Après restauration de l'instrument, celui-ci, joyau du XVIIè siècle, peut devenir le centre d'un rayonnement artistique et constituer, avec la Maison Carrée et l'église St Vincent, un témoignage de notre culture

Historique et description de l'orgue

C'est le 13 décembre 1673 que les administrateurs paroissiaux signèrent un contrat avec Gérard Brunel, facteur d'orgues originaire de Rodez habitant à Oloron Sainte Marie.

L'homme avait des références : il avait été choisi en 1659 pour construire l'orgue de l'église paroissiale de St Jean de Luz à l'occasion du mariage de LOUIS XIV et de l'infante Marie Thérèse.

L'orgue primitif avait 11 jeux complets.
EN 1676 fut ajouté un clavier d'écho.
En 1760, Chilo, ouvrier du célèbre facteur La Brugière effectua des réparations.
Pendant la Révolution l'orgue souffre: des tuyaux sont enlevés pour être fondus.

En 1897 Michel Roger, facteur d'orgues bordelais, met l'instrument au gout du jour en ajoutant un récit expressif et, pour arriver à ses fins, éventre le buffet et mutile l'ancienne tuyauterie.

En 1987, le Maire et plusieurs Nayais s'émeuvent de l'état de délabrement de l'instrument et demandent à la DRAC d'intervenir.

 

La restauration

Un appel d'offres est lancé. Le choix s'est porté sur Barthélémy Formentelli déja auteur des restaurations de la cathédrale de Tarbes, Ste Cécile d'Albi, St Pons de Thomières, Caudebec en Caux....

L'objectif de la restauration était de revenir à l'orgue originel. Elle a été executée au plus près de la pratique ordinaire de Brunel et dans l'esprit de l'Art du Facteur d'Orgues de Dom Bedos de Celle

Le buffet d'orgue était classé monument historique depuis 1906, la partie instrumentale des XVIIème et XVIIIème depuis 1988.

Composition de l'orgue restauré:

2ème clavier Grand-Orgue 
48 notes (C1 à C5 sans 1er C#-coupure à Mi3)

  • Montre 4
  • Bourdon 8
  • Doublette 2 B-D
  • Fourniture 3rgs
  • Cymbale 2rgs
  • Flûte 4
  • Nazard 2 2/3 B-D
  • Tierce 1 3/5 B-D
  • Cornet 5rgs
  • Trompette 8 B-D
  • Voix humaine 8 B-D

1er clavier Echo
37 notes (C2 à C5)

  • Prestant 4
  • Bourdon 8
  • Doublette 2
  • Fourniture 3rgs
  • Cornet 2rgs
  • Cromorne 8

Pédale 27 notes en tirasse fixe

Accouplement II/I
Tremblant doux et fort
Rossignol
Sonnailles du Béarn
Tempérament inégal
Diapason: La 415


CONTACT: CLIC

 

© 2016